« La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots »

Richard Wagner

Comment faire se rencontrer la musique et la poésie autour d’un même spectacle ? Les musiciens de l’Ensemble Divague, Olympia Gailing (saxophoniste), Charlotte Carpita (clarinettiste), Camille Turlure (flûtiste) et Melvin Robert (percussionniste), apportent une réponse à cette question au travers du spectacle « D’une feuille à l’autre », en partenariat avec l’ADESM et l’association culturelle Fontainoise. Les poèmes de Paul Eluard, Jacques Prévert, Anne Perrier, Marcel Pleynet, côtoieront des extraits des Métamorphoses d’Ovide, et des textes du jeune poète, Samuel Devin, réunis dans le recueil Voyages inachevés et autres poèmes. Tous les poèmes seront entendus au fil du spectacle. La pédagogie est également au cœur du projet « D’une feuille à l’autre » : une session pédagogique d’initiation à la création est imaginée avec l’école de musique de Fontaine-lès-Dijon. Ainsi, la première partie du spectacle sera assurée par les élèves de l’école de musique où ils y joueront des pièces inédites dont ils seront les compositeurs avant de rejoindre l’Ensemble Divague pour la pièce finale.


Des créations musicales et poétiques


Fabien Chavanton, Florestan Gauthier et Basile Segouin, trois jeunes compositeurs, ont relevé le défi d’écrire des pièces pour les artistes de l’Ensemble Divague.


Peintures Naturelles, cycle de Fabien Chavanton, reflète le voyage d’une ou plusieurs feuilles à travers les saisons, de l’été au printemps. De la vigueur à la renaissance, passant par la chute et la mort ; nous faisant la description précise de paysages et de la création de la Vie à travers le temps.

IVI, de Basile Segouin, est un triptyque de musique mixte où le concret et l’abstrait se rencontrent pour ne former qu’un. Cette unité subit une métamorphose, analogie de l’entropie naturelle des choses.

Les Trois poèmes nocturnes de Florestan Gauthier représentent le tableau d’une nuit, avec son crépuscule annonçant l’échéance d’un jour et la fin de la lumière ; puis les moments d’excitations de la vie nocturne ; et enfin le calme de l’aurore apaisée et heureuse.

En savoir plus sur les compositeurs